Le Stress Oxydant

Aussi appelé stress oxydatif, le stress oxydant est une agression des constituants de la cellule dû aux espèces réactives oxygénées (Reactive Oxygen Specie ou ROS) et aux espèces réactives oxygénées et azotées (Reactive Oxygen Nitrogen Specie ou RONS) oxydantes.

La formation des ROS dans les organismes vivant en aérobie est constante et indissociable de la vie dans une atmosphère oxydante. Elle ne constitue pas en soi une situation de stress oxydant parce que la cellule dispose d'un système complexe de détoxification contre les ROS comprenant les enzymes antioxydantes superoxyde dismutase, catalase, glutathion peroxydase… et des petites molécules apportée par l’alimentation vitamine E, vitamine C…

Le stress oxydatif est alors un déséquilibre entre les ROS et le système de défense primaire, en particulier la SOD -superoxyde dismutase-.

Ce déséquilibre résulte d’une augmentation de la production d’anion superoxyde.

Cette augmentation peut être due à une hyperperoxie (consommation excessive d’oxygène), à l’activation des granulocytes et des macrophages, à la conversion de la xanthine dehydrogenase en xanthine oxydase, à l’exposition aux radiations ionisantes ou encore au déclin de l’activité de la SOD -superoxyde dismutase-.

Les facteurs de stress conduisent aussi à une augmentation de la production de ROS. Ces facteurs de stress sont le stress, la fatigue, la pollution, la fumée de cigarette, la consommation d’alcool, les UV, les métaux lourds, les pesticides, les efforts physiques intenses, …

Les systèmes de défense primaire et notamment la SOD -superoxyde dismutase-sont alors submergés et la production de ROS n’est plus maitrisée, laissant libre place aux oxydations en chaine responsables des réactions de dénaturation des macromolécules biologiques.

Ces dénaturations sont par exemple:

-       la peroxydation : glycation des glucides, l’oxydation des lipides

-       la diminution du métabolisme protéique spécifique des enzymes et des récepteurs,

-       l’oxydation des nucléotides (altération de l’ADN) résultant d’une surproduction de certains gènes

-       la porosité et la cytolyse membranaire.

En condition de stress oxydatif, il y a donc perturbation dans les mécanismes biologiques de la cellule. Le développement de certaines pathologies est favorisé et le mécanisme de vieillissement est accéléré.

Le stress oxydatif est ainsi une des principales causes de nombreuses conditions pathologiques comme l’inflammation chronique, l’arthrite, la sclérose latérale amyotrophique, les cancers, l’œdème pulmonaire, l’obésité, la cataracte et la dégénérescnece maculaire ou le vieillissement accéléré.

Les stress oxydatif est aussi un des facteurs potentialisant la genèse de maladies multifactorielles comme le diabète, l’insuffisance rénale, les rhumatismes, les maladies neurodégéneratives (Alzheimer, Parkinson, …) et les maladies cardiovasculaires.